Les 2nde3 rencontrent des journalistes

Dans le cadre de l’AP, Julie Lépy (lettres), Morgane Méneret (professeure-documentaliste) et les 2nde3 ont rencontré des journalistes de Reporter Citoyen.

C’est à l’initiative d’Adeline Préaud de la Maison des Métallos que les élèves de 2nde3 ont la chance de rencontrer des étudiants journalistes de Reporter Citoyen, un organisme faisant partie intégrante de l’École des Médias et de l’Information située à Paris, Porte de Bagnolet.  L’objectif de la formation est de faire découvrir les métiers du journalisme aux jeunes des quartiers populaires en leur proposant une initiation plurimédia gratuite sur trois ans.

Reporter Citoyen

Alexandre, Ndeye, Moussa et Mehdi.

Sana Sbouai, cheffe de projet, est accompagnée de Mehdi Mansouri, Moussa Wagué, Ndeye Samb et Alexandre Ben Hamida, étudiants chez Reporter Citoyen. Pendant une heure, chacun témoigne de son parcours, de sa vision du métier de journaliste et de son expérience acquise au sein de la formation. Le dispositif leur a permis de découvrir l’ensemble des missions inhérentes au métier de journaliste, de se former à la production audio et vidéo, de faire des rencontres marquantes et de couvrir des événements de renom tels l’Euro 2016, la COP 22 au Maroc ou les élections présidentielles françaises de 2017. Ils ont réalisé qu’être journalistes en France est une chance alors que dans certains pays pratiquant la censure, c’est un métier à risque où il est possible d’encourir la peine de mort.

Aiguiser son esprit critique

La deuxième heure est consacrée à la fiabilité des images qui circulent sur internet et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Les étudiants de Reporter Citoyen forment les élèves à avoir un regard aiguisé sur les images en utilisant des outils de recherche inversée comme le site Tineye. Ils découvrent également les sites parodiques Le Gorafi et Nord Presse et le site des Décodeurs du Monde qui permet de démêler le vrai du faux en démontant les fake news de manière argumentée.

 

 

 

Les 1MEECC deviennent graphistes

Les 2 et 15 mai 2018, les 1MEECC avec Vincent L’Hôpital (maths/sciences) et Morgane Méneret (professeure-documentaliste) ont eu l’opportunité d’accueillir des professionnels de l’image dans le cadre du programme « Mon œil – La fabrique du regard » proposé par le Bal (Paris 18e). Retour sur deux interventions passionnantes.

Le mercredi 2 mai 2018, Claire Boucharlat, conférencière au Bal vient à la rencontre des élèves pour les initier à l’analyse des images. En écho avec la thématique de l’année « Montrer l’invisible« , elle souhaite éveiller leur sens critique en leur montrant qu’une image nait de l’intention d’une personne et qu’elle n’est par conséquent jamais neutre. De la planète Terre prise en 1968, en passant par une œuvre de Meret Oppenheim, jusqu’à des photos de sites archéologiques, les élèves se rendent compte que derrière une image se cache un point de vue, un contexte particulier et un message à transmettre.

Dans la peau de producteurs d’images

Le mardi 15 mai 2018, dans la continuité de la première séance, la classe accueille Maxime Bersweiler et Soukvilay Cordier, designers graphiques indépendants chez Maxisouk. Après avoir présenté leur entreprise et leur métier, ils montrent quelques travaux aux élèves (flyers, affiches de cinéma, cartes de visite, logos…) en leur expliquant que pour chaque création, ils doivent respecter scrupuleusement un cahier des charges imposé par leurs clients. Ils analysent ensuite deux affiches cinématographiques en posant les questions suivantes : de quel genre de film s’agit-il ? Comment le savez-vous et pourquoi ? Les 1MEECC comprennent que la charte graphique est très importante. La typographie, les nuanciers de couleurs, la disposition des personnages nous révèlent beaucoup de choses sur le film. Finalement, nous possédons tous les codes qui nous permettent d’appréhender une image, même si nous le faisons souvent de manière inconsciente.

Après la théorie, place à la pratique. Par groupe, les élèves se mettent dans la peau des graphistes pour réaliser une affiche du film Valley of Shadows. Pour indices, ils ne disposent que d’une bande son inquiétante, du synopsis, de citations médiatiques, de crédits et bien-sûr, de photos. En comité artistique, à eux de créer un visuel qui corresponde à l’ambiance et au genre du film. Après découpage, assemblage et collage, voici les productions inspirées des 1MEECC :

btybdrbtybtybdrbdrbdrbty

Commémoration du 8 mai 1945

Des élèves du lycée ont participé à la cérémonie de commémoration de l’armistice du 8 mai 1945.

Yasmine Guerraiche (2nde4), Sanaa Jerroudi (TESL), Anissa Moulaï-Hacene (TESL) et Zineddine Nouioua (1STMG1), représentants du Conseil de Vie Lycéenne (CVL) ont assisté à la cérémonie du 8 mai 1945 organisée par la Mairie de Clichy-sous-Bois. Ils ont fait une magnifique lecture à quatre voix d’un texte de Pierre Brossolette, journaliste et résistant français, arrêté par la Gestapo et mort en 1944.

1945

Anissa Moulaï-Hacene, Zineddine Nouioua, Sanaa Jerroudi et Yasmine Guerraiche.

Les 2nde4 entrent en scène

Les 11 et 12 avril 2018, les 2nde4 se sont produits sur scène au Théâtre de l’Aquarium (Paris 12e) avec trois autres classes d’Ile-de-France. Retour sur deux journées de consécration d’un projet annuel intense.

Le projet (En)Jeux des possibles est né de la volonté de François Rancillac, directeur du théâtre de l’Aquarium, d’aider les jeunes à trouver leur « voix » à travers un parcours mêlant spectacles, ateliers de théâtre, chorégraphie et art oratoire.

Tout au long de l’année, les élèves de la classe théâtre de Marie Pellan (lettres) ont la chance d’assister à trois représentations qui ont pour fil rouge de questionner nos choix et notre capacité à agir individuellement et/ou collectivement : Angels in America de Tony Kushner, Constellations de Nick Payne et Mille francs de récompense de Victor Hugo. En parallèle, François Rancillac, Aurélie Van Den Daele, metteure en scène, Jessica Pinhomme, responsable des relations publiques, Habiba, professeure de chant et Valérie, chorégraphe sont venus au lycée afin de mener des ateliers d’écriture, de théâtre, de danse et de chant.

2nde 4

Les 2nde4 au Théâtre de l’Aquarium

Les journées du 11 et 12 avril 2018 sont l’aboutissement de ce projet d’envergure mené avec quatre établissements scolaires. Les 2nde4, Marie Pellan, Morgane Méneret et Mélanie Stouff (professeures-documentalistes) rencontrent les élèves et professeurs du collège République de Bobigny, du lycée Georges Clémenceau de Villemomble et du lycée Charles Péguy de Paris avec lesquels ils vont travailler pendant deux jours pour aboutir à un spectacle final.

Chaque groupe répète intensément textes, chorégraphies, mises en scène, chants entre plateau et coulisses. La tâche n’est pas aisée, le rythme soutenu et le stress présent mais tous se concentrent et travaillent d’arrache-pied. Puis vient la répétition générale où l’on passe par toutes les émotions : la tension monte, certains esprits s’échauffent, d’autres intériorisent. Serons-nous prêts à temps ?

Les 2nde4 au Théâtre de l'Aquarium

Répétitions sur le plateau

Les 2nde4 au Théâtre de l'Aquarium

Répétition sur le plateau

C’est l’heure fatidique. Les élèves sont contents de voir quelques parents, amis et professeurs présents dans la salle pour assister au spectacle. Pour eux, pour Mme Pellan, c’est promis, ils donneront tout ! Avant la représentation, retour au calme et à la concentration. Les exercices de respiration et de méditation sont de mise. Puis vient la première entrée en scène des 2nde4, un moment suspendu et émouvant ! Le spectacle défile, tout se passe à merveilles, et le public est ravi. Les élèves, applaudis sous le feu des projecteurs, peuvent être fiers de leur parcours et de leur progression fulgurante !

Les 2nde4 au Théâtre de l'Aquarium

Répétition sur le plateau

(En)Jeux des possibles fait partie de ces projets qui marquent les élèves autant que l’équipe pédagogique. Le théâtre est le moyen privilégié pour révéler les personnalités de chacun et créer une véritable cohésion de groupe. Quoi de plus enrichissant que de voir des élèves qui ne se prédestinaient pas spécialement au théâtre devenir des acteurs talentueux et épanouis ? C’est à eux maintenant de choisir de poursuivre ou non dans cette voie artistique. En espérant que ce projet ait semé quelques graines dans leurs têtes…

 

 

 

Réalisation du Mag de Clichy

Suite à la réunion des partenaires culturels de septembre, Brigitte Sicard, directrice adjointe des affaires culturelles de l’Espace 93 de Clichy-sous-Bois, a mis le lycée en lien avec Étienne Garcin (directeur de la communication à la mairie de Clichy), Fabrice Neddam (journaliste et photographe) et Brigitte Jaron (journaliste) pour réaliser le Mag de Clichy d’avril 2018.

Morgiane Ouanzar (Lettres/Anglais), Mélanie Stouff et Morgane Méneret (professeures-documentalistes) prennent le projet en main avec la classe de 2GA considérant que c’est une opportunité de répondre au mieux au programme de 2nde professionnelle sur la construction de l’information.

En parallèle, Virginie Fuselier (Administration/Eco-Droit) se charge de la partie  administration en apprenant aux élèves à rédiger des courriers conventionnels qui expliquent la démarche du projet. Manel Ouared et Yahya Tlaouziti (Gestion) s’occupent de la partie gestion en s’intéressant aux informations des fournisseurs du magazine à propos des coûts d’impression et de distribution. L’objectif majeur de la simulation de ces différentes situations professionnelles est de valider des compétences pour le baccalauréat.

Les rencontres avec Étienne Garcin, Fabrice Neddam et Brigitte Jaron

Le projet nous permet d’entrer en matière en faisant un panorama de la presse écrite en France en s’appuyant notamment sur les caractéristiques de la Une. Étienne et Fabrice présentent quant à eux le Mag de Clichy, sa ligne éditoriale et ses différentes rubriques : Vu à Clichy, Le maire s’explique, L’actu, Les gens d’ici, On est fiers, L’agenda, etc.

Quelques séances permettent de définir des groupes solides qui travailleront pendant une partie de l’année sur des sujets précis, toujours dans le respect des choix du comité de rédaction du magazine mais avec une marge de manœuvre qui offre la possibilité aux élèves de s’exprimer sur des thèmes qui leur tiennent à cœur.

Le Mag de Clichy d’avril 2018 est représentatif de la classe de 2GA : les élèves font la Une et expriment leurs différents points de vue sur les actualités clichoises.

clichy mag

Le Mag de Clichy réalisé par les 2GA

Nous vous invitons à découvrir le travail réalisé par les élèves en suivant ce lien. Bonne lecture !

Les 2nde5 sur Radio Nobel

Dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé (AP), Marie Pellan (Lettres), Mélanie Stouff et Morgane Méneret (professeures-documentalistes) ont mené un projet de webradio avec la classe de 2nde5 sur le thème de l’indignation.

radio

lincerta/pixabay.com

L’envie de créer une webradio pérenne fait suite à des séances ponctuelles d’enregistrements radiophoniques organisées l’année dernière. L’AP devient alors le meilleur dispositif pour expérimenter ce type de projet pédagogique et l’année de 2nde le moment idéal pour instaurer une bonne dynamique de travail dès l’entrée au lycée.

Un projet de webradio est un atout indéniable pour les différentes compétences associées à la maîtrise de la langue française : organiser ses idées, avoir un esprit de synthèse, avoir de bonnes capacités rédactionnelles, savoir s’exprimer à l’oral, etc. À ceci s’ajoutent les capacités à travailler en groupe et de manière autonome.

L’organisation du projet

Depuis septembre 2017, les professeures-documentalistes accueillent Marie Pellan et les 2nde5 au CDI à raison d’une heure hebdomadaire. Les premières séances sont nécessaires à la découverte du médium radiophonique, particulièrement boudé par nos adolescents. Bien évidemment, les élèves connaissent les stations privées musicales comme NRJ, Fun Radio, Skyrock, ou Virgin  mais très peu écoutent les stations publiques de Radio France considérées comme des « radios de vieux ». L’écoute du portrait d’Asmine, dans l’émission À ton âge présentée par Caroline Gillet, fait vite disparaître les préjugés sur France Inter. Les élèves s’identifient facilement au personnage, à son histoire et à son langage. Ils se rendent compte que la radio est un bon moyen de faire appel à l’imagination par la narration, la musique, les bruitages…

À l’aide d’un brainstorming, nous définissons les genres radiophoniques et les différents types d’émission. À partir de là, les élèves se mettent pas groupe de cinq et choisissent le genre qui leur correspond le mieux : portait, micro-trottoir, interview, débat, actualités culturelles, jeu… Ils réfléchissent ensuite aux sujets à aborder dans le cadre du thème « Indignez-vous ! ».

Après des semaines de recherches, d’enregistrements avec les smartphones, de rédaction synthétique et d’entrainement à l’oral, la classe de 2nde5 est accueillie par la Maison de la jeunesse de Clichy-sous-Bois par Hassan Benameur (Référent culture) et Annael Fila-Gassay (Ingénieur son) le 21 décembre 2017. Le temps d’un après-midi, les élèves s’enregistrent au studio tels des animateurs, des journalistes, des présentateurs radio.

Ensuite, Morgane Méneret recueille l’ensemble des travaux afin de réaliser le montage sur le logiciel Audacity pendant les vacances de Noël.

À la rentrée, à l’écoute de leurs émissions, les élèves sont à la fois surpris d’entendre leurs voix mais également très fiers du chemin parcouru. Ils sont même partants pour réaliser une deuxième session de Radio Nobel pour le troisième trimestre. En attendant, le projet continue avec la classe de 2nde4.

Groupe 1 : Nobel’s actualités culturelles, émission culturelle sur le féminisme dans la musique, les films, les dessins animés, les séries et les jeux vidéo.

 

Groupe 2 : La parole libérée, émission de portraits et de témoignages sur le thème de la discrimination.

 

Groupe 3 : Intergénération, émission de société sur l’indignation à travers les réseaux sociaux avec un micro-trottoir et une interview de Monsieur Le Prof.

 

Groupe 4 : Exprime-toi !, émission de débat autour du système éducatif.

 

Groupe 5 : Qui veut gagner des paninis ?, jeu radiophonique.

 

Du Hip-Hop à l’Espace 93

Vendredi 30 mars 2018, l’AS danse, l’AS futsal, l’AS handball et les 2GA, accompagnés de Morgiane Ouanzar (lettres-anglais), Olympe Routis (arts appliqués), Morgane Méneret (professeure-documentaliste), Sébastien Veillet (EPS), Victor Laguillaumie (EPS) et Jean-Marc Anne-Marie (EPS) ont assisté au spectacle « De(s)génération » à l’Espace 93 de Clichy-sous-Bois.

Pendant une heure, six danseurs de hip-hop âgés de 26 à 52 ans et reconnus dans leurs différents styles se rencontrent et s’affrontent entre Old et New School. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, son expérience des mouvements et montre une danse en constante évolution.

desgénération

De(s)génération à l’Espace 93

A la fin de la représentation, les élèves échangent avec le chorégraphe Amala Dianor et les danseurs Gabin Nuissier, Brahim Bouchelaghem, Mathias Rassin, Admir Mirena, Sandrine Lescourant et Link Berthomieux sur le spectacle et sur leurs parcours personnels. Tous s’accordent à dire que la danse hip-hop permet de s’exprimer librement et de se rassembler dans un même espace de liberté.