Du Hip-Hop à l’Espace 93

Vendredi 30 mars 2018, l’AS danse, l’AS futsal, l’AS handball et les 2GA, accompagnés de Morgiane Ouanzar (lettres-anglais), Olympe Routis (arts appliqués), Morgane Méneret (professeure-documentaliste), Sébastien Veillet (EPS), Victor Laguillaumie (EPS) et Jean-Marc Anne-Marie (EPS) ont assisté au spectacle « De(s)génération » à l’Espace 93 de Clichy-sous-Bois.

Pendant une heure, six danseurs de hip-hop âgés de 26 à 52 ans et reconnus dans leurs différents styles se rencontrent et s’affrontent entre Old et New School. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, son expérience des mouvements et montre une danse en constante évolution.

desgénération

De(s)génération à l’Espace 93

A la fin de la représentation, les élèves échangent avec le chorégraphe Amala Dianor et les danseurs Gabin Nuissier, Brahim Bouchelaghem, Mathias Rassin, Admir Mirena, Sandrine Lescourant et Link Berthomieux sur le spectacle et sur leurs parcours personnels. Tous s’accordent à dire que la danse hip-hop permet de s’exprimer librement et de se rassembler dans un même espace de liberté.

A la découverte de la danse contemporaine

Le mercredi 21 mars 2018, les élèves de l’AS Danse de Sophie Rouxel (EPS), accompagnés de Morgane Méneret (professeure-documentaliste), Jean-Marc Anne-Marie (EPS) et Olympe Routis (arts appliqués) ont assisté à un spectacle de danse contemporaine.

Kube

Kube par la Compagnie DK59 à l’Espace 93

Brigitte Sicard, responsable de la programmation jeune public à l’Espace 93 de Clichy-sous-Bois, accueille les élèves afin d’introduire et présenter le spectacle Kube du chorégraphe Gilles Verièpe et de la compagnie DK59.

Pendant 35 minutes, trois danseuses, Bi Jia Yang, Joanna Beulin et Dorothée Goxe, évoluent dans des décors d’art contemporain mêlant couleurs pop et numérique, au rythmes des compositions musicales de Vlad Roda Gil.

Après la performance, Gilles Verièpe échange avec les élèves pour expliquer sa démarche. A travers la danse contemporaine, le chorégraphe s’inspire des abstractions de Malevicht, de Mondrian et de Rothko, avec un clin d’œil à Jeff Koons pour les costumes. Il initie ensuite son jeune public à une chorégraphie basée uniquement sur le mouvement des mains.

S’ensuivent enfin des questions sur le parcours des danseuses, sur leurs entrainements quotidiens et sur des conseils à suivre pour appréhender l’option Danse dans les meilleures conditions le jour du baccalauréat.

 

Rencontres franco-allemandes

Cette année treize germanistes de 2nde et de 1ères, accompagnés de Bettina Brinkmann (allemand), Claire Blasutig-Cotelle (lettres) et Olympe Routis (arts appliqués) ont rencontré treize jeunes Allemands de Senftenberg (Brandebourg) dans le but de joindre leurs compétences et  pour vivre une aventure inoubliable durant une semaine à Paris.

L’objectif : réaliser en groupes franco-allemands une série de photographies ayant pour thème : Les visages de la ville – Paris & Berlin reflètent leurs spécificités et leurs différences.

Durant une semaine ces vingt-six adolescents ont participé activement à diverses animations linguistiques, ont appris à penser une exposition, à avoir un regard aiguisé lors des prises de vues, à opérer un choix réfléchi pour établir une cohérence entre les images réalisées lors de leurs nombreux déplacements à Paris et à retoucher leurs photos – le tout avec leurs téléphones portables.

Lors de cette première rencontre ils ont vécu avec des jeunes d’un pays dont ils apprennent la langue, ont réfléchi sur leurs différences et points communs, ont pratiqué une langue étrangère sortie du contexte de l’école, se sont montrés solidaires, attentifs aux autres et ils ont réalisé que dans un groupe chacun peut apporter sa pierre à l’édifice en faisant profiter le groupe de ses points forts personnels.

Ce voyage qui a duré du dimanche 11 février au samedi 17 février 2018 a été couronné par une visite au lycée Alfred Nobel le 16 février 2018, où la proviseure Mme Nicole Ozeray a réservé un accueil chaleureux aux élèves. Après un repas délicieux pour lequel un représentant de la société LVMH et un certain nombre d’élus de la municipalité de Clichy-sous-Bois s’étaient déplacés, les jeunes ont pu montrer la première partie de leurs travaux au Maire M. Olivier Klein qui les a ensuite reçus de façon très solennelle dans le décor majestueux de l’Orangerie de la ville. Pour couronner cette rencontre, M. l’ambassadeur de l’Allemagne en France Nikolaus Meyer-Landrut a fait l’honneur de sa visite à Clichy-sous-Bois et a pris le temps d’échanger avec les jeunes.

C’était une semaine pleine d’émotions qui restera gravée dans les esprits et qui a donné à tous les élèves l’envie de repartir sur les routes pour la deuxième partie du projet programmé pour le mois de mai et cette fois-ci à Berlin.

Cette semaine a été rendue possible grâce aux soutiens de la Dr. Otto-Rindt Oberschule de Senftenberg, du lycée polyvalent Alfred Nobel, du fond de  solidarité des enseignants de la Dr. Otto-Rindt Oberschule, des villes Clichy-sous-Bois et Senftenberg, de l’OFAJ (Office Franco-Allemand de la Jeunesse) et de l’association allemande Clever e.V. .

Semaine de l’égalité

Du 12 au 16 mars 2018, Christine Delorière (assistante sociale) et Chloé Lasso de la Vega (infirmière) ont organisé la semaine de l’égalité au lycée Alfred Nobel.

Chaque année, le pôle médico-social, avec le soutien de la direction, de la vie scolaire, des enseignants et des professeures-documentalistes mettent en place une semaine d’action afin de sensibiliser les élèves à l’égalité hommes-femmes.

Le Conseil de Vie Lycéenne (CVL) s’est également beaucoup investi en proposant différentes activités comme l’Arc-en-ciel des idées ou encore le code de l’égalité dans le hall de l’établissement.

Le mardi 13 mars 2018, les élèves de 2nde6 et de 1MEECC ont assisté à la conférence de Nina Schmidt, chargée de mission et responsable Ile-de-France de l’Observatoire des inégalités.

Ce même jour, l’atelier débat, installé en salle de réunion, s’est interrogé sur la question suivante : Égalité, que dit la loi ? Monsieur Bouvier de la Maison de la justice et du droit de Clichy-sous-Bois ainsi que Madame Dupuy du service de Prévention, sécurité et tranquillité publiques ont répondu aux questions des élèves sur différents sujets : les violences sexuelles, les particularités du droit français, les violences conjugales, les hashtags #metoo et #balancetonporc, l’âge du consentement…

 

Tout au long de la semaine, les élèves ont pu bénéficier de l’exposition L’égalité, c’est pas sorcier mise en place par les professeures-documentalistes au CDI. Véritable outil de sensibilisation sur l’égalité hommes-femmes, l’exposition s’articule autour de cinq thématiques : la grammaire et son rôle dans la représentation des genres (le masculin l’emporte sur le féminin), l’égalité professionnelle, la parité en politique, la prostitution et la liberté sexuelle. Les élèves ont pu la découvrir en s’amusant à répondre à un questionnaire.

bty

L’égalité, c’est pas sorcier, expo au CDI

Enfin, les élèves Anissa Medjaldi (TL), Hanane Zayad (TGF) et Hamza Beraich (1ES) ont clôturé cette semaine par leurs témoignages et par un lâcher de ballons.

semaineégalité

Hamza Beraich (1ES), Nicole Ozeray (proviseure), Anissa Medjaldi (TL) et Zayad Hanane (TGF).

semaineégalité2

Clôture de la semaine de l’égalité

semaine égalité3

Lâcher de ballons

 

Journée internationale des droits des femmes

Le jeudi 8 mars 2018, une délégation d’élèves est reçue à la préfecture dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes.

femmes

Zineeddine Nouioua, Anissa Medjaldi, Yasmina Bouhafs Chicotot, Hanane Zayad et Nicole Ozeray.

Nicole Ozeray (proviseure), Zinedine Nouioua (1STMG1), Hanane Zayad (TGF) et Anissa Medjaldi (TL) sont accueillis par la déléguée du Préfet, Yasmina Bouhafs Chicotot et par la déléguée départementale des droits des femmes, Claire Vercken.

Black Panther

Les 1ère et terminales européennes, avec Aurélie Olière (anglais) et William Mancey (histoire-géographie) ont assisté à la projection du film « Black Panther » de Ryan Coogler.

black

Black Panther / D.R. Allociné

Le film s’intègre parfaitement à une séquence des deux professeurs autour des superhéros et de la politique aux États-Unis. Il fait écho également aux notions du programme autour des mythes et héros et des lieux et formes de pouvoir. Black Panther représente un parfait exemple de fiction politique contemporaine de superhéros.

On suit le parcours de T’Challa qui après la Civil War décide de gouverner à nouveau à Wakanda, une nation africaine très avancée technologiquement. Mais un vieil ennemi vient menacer son royaume ainsi que le monde entier.

Un film qui apporte un regard nouveau sur le monde Marvel avec une culture afro-américaine au sommet !

 

Les 1MEECC et les TBLB au Cinémobile

Le 15 mars 2018, les 1MEECC et les TBLB assistent à la projection de « Braguino » de Clément Cogitore dans le Cinémobile des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois.

Accompagnées par Morgane Méneret (professeure-documentaliste), Olympe Routis (arts appliqués), Julia Do (lettres/histoire-géographie), Romain Roumegoux (éco-gestion) et Ahmed Kouider (maths/sciences), les deux classes entrent dans le camion du Cinémobile équipé comme une véritable salle de cinéma.

bragunio

Braguino / D.R. Allociné

Les 1MEECC ont la chance de voir le film de Clément Cogitore dans sa totalité après avoir assisté à l’exposition qui y était dédiée au Bal. Pour les TBLB, c’est une découverte. Le film répond au programme de français autour de l’identité et de la diversité.

Le réalisateur est allé en Russie à la rencontre de Sacha Braguine, issu d’une communauté de Vieux Croyants, pour comprendre son choix d’installer sa famille à 700 km de toute présence humaine dans la taïga sibérienne. À la recherche d’un havre de paix, les Braguine vivent en totale autarcie et de manière autosuffisante mais depuis plusieurs années ils cohabitent avec la famille Kiline avec laquelle ils sont en conflit constant.

La projection du film est suivie d’un débat. Les élèves comprennent la tension qui oppose les Kiline et les Braguine. En effet, ces derniers vivent dans une paranoïa constante. Pour les lycéens, il est improbable que dans ce havre de nature, il soit impossible de créer une communauté harmonieuse.