Les TES/L et TS1 au Théâtre de l’Échangeur

141114-pixel0087

Trois songes. D.R. L’Échangeur

Les 25 et 26 janvier 2018, les élèves de TES/L et de TS1 ont eu le privilège d’assister à la pièce Trois songes – Un procès de Socrate au Théâtre de l’Échangeur à Bagnolet avec leurs professeures de philosophie Myriam Marzouki et Nathanaëlle Boutboul.

La pièce entrait parfaitement en résonance avec le programme de philosophie de Terminale. L’objectif était de permettre aux élèves de s’approprier et de mieux comprendre les fondements de la philosophie.

 

Publicités

Rencontre avec D’de Kabal et KIM

Le mardi 13 février 2018, les 2nde 4, accompagnés de Marie Pellan (Lettres), Mélanie Stouff et Morgane Méneret (professeures-documentalistes) sont allés à la MC93 de Bobigny pour rencontrer D’de Kabal et KIM.

Les élèves de la classe théâtre sont accueillis par Assia de la MC93, D’de Kabal (rappeur, slameur, écrivain et metteur en scène) et Arnaud Churin (comédien) dans le studio de la Fabrique d’expériences. Après des exercices théâtraux qui impliquent de l’écoute et de la concentration de la part des élèves, D’ et Arnaud expliquent en quoi consiste leur résidence à la MC93 et comment est né le spectacle Orestie, Opéra Hip-Hop qui sera présenté du 7 au 13 mars 2018. Les metteurs en scène y réinventent un des plus anciens mythes de la Grèce antique en écho avec l’actualité grâce à la culture hip-hop.

bty

La classe théâtre avec KIM à la MC93.

D’ réserve une surprise aux élèves en leur permettant d’avoir un atelier d’initiation au Beat Box de 2h avec KIM, champion de France de boîte à rythme vocale. Sa démo est bluffante et inspire le respect. Après des échauffements et des exercices rythmiques avec les lycéens, KIM forme une véritable chorale musicale en se réappropriant des morceaux de Michael Jackson et de Kaaris. Les élèves apprécient cet atelier original qui les fait vibrer sur des beats hip-hop.

Les CAPV ECMS réaménagent le magasin pédagogique de vente

M. Mahi et Mme Aissaoui, professeurs de vente, réalisent un projet sur deux ans autour du réaménagement du magasin pédagogique de vente avec les 2CAPV ECMS. Explications par M. Mahi.

Il nous paraissait important de mener une activité qui puisse motiver les élèves en leur donnant confiance en eux et en leur permettant de trouver du sens dans leur travail. En effet, nous avons décidé de réconcilier l’univers scolaire avec une méthodologie inductive en faisant découvrir aux élèves un environnement professionnel réel et concret. Ce projet est aussi l’occasion de consolider et d’aborder des activités en lien avec le référentiel CAP ECMS et de mettre en œuvre des compétences transversales.

Un projet pluridisciplinaire

Pour mener à bien ce projet pédagogique, j’ai prospecté certains acteurs et partenaires professionnels socio-économique (PFMP) du lycée afin obtenir des aides matérielles (affichages, totems, etc …) mais également pour leurs compétences et  leur expertise. Ils interviennent en classe dans les différentes étapes de ce projet pour apporter leur expérience et savoir-faire mais surtout pour permettre aux élèves d’être confrontés à une situation réelle d’apprentissage.

Nous sollicitons également Mme Routis, professeure d’Arts appliqués de la classe pour élaborer des réflexions autour des différentes représentations possibles de l’espace de vente, et de permettre de mieux se projeter dans un plan et dans l’espace.

magasin

D.R. Igor Ovsyannykov

La progression du projet

Pour permettre d’atteindre mes objectifs pédagogiques de manière efficiente, je réalise un travail  didactique et pédagogique plus affiné dans ma progression pédagogique envisagée durant les deux années scolaires (seconde et terminale). Je demande aux élèves de constituer des groupes (2 à 4 élèves maximum) pour mutualiser les travaux de chacun et fédérer la classe afin de créer une dynamique de travail.

Avant de réaliser toutes tâches et toutes activités, j’ai organisé une sortie pédagogique le 28 septembre 2017 au centre commercial de Sept iles de Clichy-sous-Bois pour que les élèves soient très rapidement confrontés à un environnement professionnel authentique et proche de ce qu’on étudiera dans nos séquences pédagogiques. C’est une sortie qui leur permet de se projeter au mieux et de comprendre nos attentes et exigences.

Pour mettre en application leurs savoirs et leurs compétences dans une situation réelle, ils élaborent un travail d’inventaire, d’état des lieux, de diagnostic (règles, préventions, risques, produits, etc…),  de manutention, des produits, des équipements existant déjà dans le magasin pédagogique dont nous disposons au lycée.

A partir de cet état des lieux, nous exécutons  un travail de réflexion sur l’aménagement et le positionnement du mobilier de vente dans la salle. Cette tâche permet à l’élève d’avoir un autre rapport avec son apprentissage mais surtout de valoriser sa démarche, son travail et toutes initiatives de sa part. Une fois l’aménagement du mobilier réalisé, je demande un travail de recherche (S2 Approvisionnement du rayon du référentiel) sur l’organisation et l’ambiance de l’espace de vente dans un libre-service. Cette activité se déroule avant la période des PFMP.

Enfin, nous finissons ce projet sur le facteur et la signalétique d’ambiance de l’espace de vente. Je sollicite à nouveau un professionnel pour apporter son savoir-faire et créer une dynamique de travail au sein de la classe. Cette tâche s’accomplit en transversalité avec la professeure d’Arts appliqués. Puis, nous installons la caisse enregistreuse dans un endroit stratégique et saisissons l’ensemble des produits pour rendre définitivement le magasin pédagogique opérationnel.

Pour clore, dans une démarche de valorisation de chacun des élèves de cette classe, nous programmerons l’intervention de Madame la Proviseure et des adjoints, du chef des travaux, du coordinateur tertiaire, de l’équipe pédagogique ainsi que de l’assistant pédagogique référent de la classe. Cette démarche permettra de reconnaitre et de récompenser la réalisation de leur travail et de valoriser leurs compétences.

 

Rencontre avec des professionnels de Handball

En décembre, l’AS Handball du lycée a reçu deux joueurs professionnels de l’équipe de Handball de Besançon. Retour sur cet après-midi sportif.

C’est à l’initiative de Victor Laguillaumie (EPS) que les élèves ont pu poser des questions sur le monde du handball professionnel à Théo Laguillaumie et Hugo Bedel. Les élèves se sont ensuite glissés dans la peau de professionnels en participant à une séance d’entrainement d’une heure animée par les deux joueurs.

L’après-midi s’est terminée par un goûter organisé par les élèves. Ces derniers ont d’ailleurs reçu, grâce à la participation du lycée et de la Région, des cadeaux (gourdes et sacs) qu’ils ont pu faire dédicacer par les joueurs.

Le 10 février dernier, les élèves de l’AS ont vu Théo et Hugo en action lors du match de championnat face à Pontault-Combault.

Un arbitre prometteur

Ilyess Alili, élève en TES, est capitaine et arbitre de l’équipe Juniors Futsal du lycée. Fan de football et supporter du PSG, il a accepté de répondre à quelques questions sur son parcours.

Alili

Ilyess Alili, TES, arbitre Juniors Futsal

Pourquoi t’es tu inscrit à l’AS Futsal du Lycée ?

Je me suis inscrit à l’AS pour me dépenser au lycée avec mes camarades. Cela permet d’avoir une activité sportive supplémentaire aux 2h d’EPS hebdomadaire. Depuis que je suis inscrit à l’AS Futsal, c’est devenu une véritable passion.

Quels sont tes objectifs en t’inscrivant à l’AS ?

Mon objectif principal est de prendre du plaisir avec mes amis et de me qualifier le plus loin possible dans les compétitions entre établissements.

Quelles sont tes impressions sur cette année ?

Cette année, les objectifs sportifs sont non atteints mais malgré tout, nous prenons beaucoup de plaisir à pratiquer chaque semaine lors des entrainements au lycée ou lors des compétitions où l’on rencontre les lycéens de toute la Seine-Saint-Denis.

Tu es aussi arbitre de l’équipe Juniors, qu’est-ce qui t’a poussé vers ce rôle ?

Depuis le collège, je suis impliqué dans l’arbitrage du football ou du futsal à l’AS, je voulais donc continuer dans cette voie. J’ai pour objectif de progresser d’année en année pour devenir arbitre dans un club de football.

Quelles sont tes impressions dans ce rôle ?

C’est moins facile qu’on se l’imagine. Il y a beaucoup de règles à connaitre et il faut savoir se faire respecter en ayant de l’autorité.

Tu as participé au stage d’arbitrage au centre d’entrainement de l’équipe de France de football à Clairefontaine. Raconte-nous cette expérience.

J’ai passé des tests d’arbitrage de niveaux district, départemental puis régional avec succès. J’ai alors été sélectionné pour ce stage réunissant les trois meilleurs arbitres AS de chaque département.

Cela s’est très bien passé, j’ai fait beaucoup de rencontres, visité le centre d’entrainement, reçu la visite du meilleur arbitre français M. Turpin. Après avoir suivi une formation théorique et pratique, j’ai validé le niveau interacadémique en étant dans les meilleurs arbitres du stage.

Quels sont tes objectifs pour la suite ?

Je souhaite accompagner les filles du lycée si elles se qualifient au Championnat de France pour démontrer mes compétences au niveau national.

« Djihad » d’Ismaël Saidi à l’Espace 93

Le lundi 29 janvier, les élèves de 1GA et de 1BPV ont assisté à la représentation de la pièce de théâtre Djihad, accompagnés par Mme Nour (professeur d’économie-droit), Mme Stouff (professeur documentaliste) et M. Kridane (professeur d’arts appliqués). L’Espace 93 avait aménagé une représentation de la pièce d’Ismaël Saidi pour les scolaires, suivie d’un débat avec les acteurs.

« Djihad ». Le titre annonce d’ors et déjà un thème polémique, qui touche particulièrement les élèves du lycée. Cependant, le texte aborde de façon humoristique ce sujet sensible, presque tabou. Le spectateur suit Reda, Ismaël et Ben, trois jeunes musulmans d’une banlieue belge qui vont rallier la Syrie et se battre pour ce qu’ils croient justes.

Lire la suite

La classe théâtre

La 2nde4 est cette année la « classe théâtre », prise en charge par Mme Pellan (professeure de lettres modernes et de théâtre), en partenariat avec Mme Routis (professeure d’arts appliqués) le théâtre de l’Aquarium, la MC93 et les Ateliers Médicis. Outre la formation d’une culture théâtrale et artistique, qui passe par l’étude de textes variés et la production de travaux critiques, les élèves réalisent également, à travers les questionnements posés par les pièces, un réel travail de construction identitaire et citoyenne.

Deux axes principaux guident le projet : le parcours du spectateur et le parcours du comédien. Au travers de ces deux orientations riches de sens, les élèves s’initient à la fois aux arts de la scène et aux techniques de jeu et de mise en en scène aux côtés d’intervenants professionnels. Lire la suite